B2B

B2B / Interview partenaire

Olivier Rihs | Geneva International Motor Show

En tant que nouveau directeur du Salon international de l'automobile de Genève (GIMS), Olivier Rihs a fait beaucoup de progrès. Le Salon de l'automobile de Genève apporte de nombreuses innovations passionnantes pour sa 90e édition, qui se tiendra à Palexpo du 5 au 15 mars 2020.

Pour quel événement avez-vous acheté votre premier billet?
Olivier Rihs: C’était très probablement en 1978, pour un match de l’EHC Biel-Bienne. À 9 ans, j’assistais avec mon père à un match de la NLA. Depuis lors, je suis fan de l’EHC et j’espère de tout cœur qu’ils seront bientôt sacrés champions de Suisse. Je me souviens aussi très bien de mon premier concert: c’était «Dire Straits» aux Vernets à Genève. J’avais 14 ans et j’en ai rêvé comme un fou au moins deux mois à l’avance!

Comment vous préparez-vous la veille d’un événement?
Olivier Rihs: Comme pour tout dans le quotidien: passer en revue tous les rendez-vous et tâches et se préparer en conséquence. Bien dormir et commencer la journée avec beaucoup d’énergie et un bon café.

Qu’est-ce qui vous met vraiment en colère en tant qu’organisateur? Un exemple récent?
Olivier Rihs: Lorsque les accords et les délais ne sont pas respectés.

Quel a été, à ce jour, le plus grand événement de votre carrière d’organisateur?
Olivier Rihs: Mon premier GIMS. J’ai peu d’expérience en tant qu’organisateur. Mais je me réjouis énormément de l’écho reçu par nos nouveaux événements GIMS Discovery, GIMS VIP Day et GIMS Tech. Tester des véhicules, découvrir de nouvelles technologies et vivre une journée exclusive parmi des grands noms de l’automobile, ce sont les temps forts du GIMS 2020.

Quelle erreur ne referez-vous sous aucun prétexte en matière de billetterie?
Olivier Rihs: En tant que client, il m’est arrivé d’acheter un billet très cher pour un match de la NHL, sans souscrire d’assurance. Au dernier moment, le match a été reporté et la nouvelle date ne me convenait pas. J’ai donc perdu tout l’argent investi. Je n’achèterai plus jamais de billets sans assurance pour des événements à l’étranger.

Pourquoi une collaboration avec Ticketmaster?
Olivier Rihs: Ticketmaster est partenaire du GIMS depuis 2019. La coopération est un succès dans tous les domaines et nous a amené des visiteurs supplémentaires. Cette année, nous l’étendons, avec le nouveau VIP DAY.

Quelles sont les évolutions qui retiennent votre attention dans la billetterie?
Olivier Rihs: La numérisation ne doit pas uniquement être maîtrisée sur le plan technologique. Elle implique aussi de nouvelles procédures. L’offre très importante d’événements en Suisse constitue un véritable défi pour tous les organisateurs. Il faut pouvoir se différencier clairement de la concurrence dans tous les domaines.

Quelles innovations voudriez-vous voir dans les services de billetterie?
Olivier Rihs: Pouvoir réserver en toute simplicité sur des appareils mobiles devrait être la norme aujourd’hui. Mais ce n’est pas encore possible pour toutes les manifestations. La revente de billets devrait aussi pouvoir être plus simple et plus efficace, comme aux États-Unis par exemple.

Votre pronostic: à quoi ressemblera la billetterie dans 10 ans?
Olivier Rihs: Siri va simplifier la recherche et la réservation de tickets. Tout aura lieu numériquement.

Une maxime, en temps qu’organisateur?
Olivier Rihs: Avec une super équipe, l’impossible devient possible.

Interview: Jürg Kernen

Share post