B2B

B2B / Interview partenaire

Joko Vogel | Championnats du Monde cyclo-cross UCI 2020

Il est l'un des esprits créatifs de Zurich, partenaire et membre du conseil d'administration de l'agence de communication Compresso et un véritable fan de vélo. Cela fait de Joko Vogel le coprésident idéal pour le Championnat du Monde cyclo-cross UCI, qui se déroulera à Dübendorf en février 2020.

Pour quel événement avez-vous acheté votre premier billet?
Joko Vogel: C’était il y a bien longtemps, pour un match de football au légendaire Hardturm: GC contre le FC Zürich.

Comment vous préparez-vous la veille d’un événement?
Joko Vogel: Normalement, tout doit en fait être prêt la veille d’un événement, si bien que nous avons la possibilité de tout vérifier encore une fois. L’équipe des championnats du monde de cyclo-cross – et aussi celle de Cycling Unlimited AG – prépare chaque événement pendant toute l’année. La veille de l’événement peut donc être utilisée pour d’éventuels ajustements.

Qu’est-ce qui vous met vraiment en colère en tant qu’organisateur? Un exemple récent?
Joko Vogel: Étant donné que nous organisons généralement des événements outdoor, nous savons que l’imprévu peut toujours être au rendez-vous. La tuile, c’est quand tu organises un événement de cyclisme et que tu n’obtiens pas l’autorisation pour des tronçons donnés. Au final, nous contribuons avec ces événements à la promotion touristique, sous l’angle du long terme et de la durabilité. Quel dommage que certaines destinations n’en aient pas conscience et ne donnent donc d’autorisation pour rouler sur de belles routes où il y a peu de circulation.

Quels ont été, à ce jour, les plus grands événements de votre carrière d’organisateur?
Joko Vogel: Ils sont encore tous à venir! En l’occurrence, l’organisation des championnats du monde de cyclo-cross de l’UCI qui auront lieu les 1er et 2 février sur l’aérodrome de Dübendorf, et bien sûr aussi le Tour de Suisse 2020, organisé pour la première fois par l’association «Verein Tour de Suisse» et par Cycling Unlimited AG. Autre temps fort: l’organisation du Tortour, un événement d’ultracycling, qui démarrera pour la première fois du Sihlcity de Zurich, en août 2020.

Quelle erreur ne referez-vous sous aucun prétexte en matière de billetterie?
Joko Vogel: Nous n’avons pas encore une grande expérience de la billetterie. Mais nous croyons que c’est un canal passionnant pour nous qui, en plus de tickets classiques, nous permet aussi de diffuser nos offres VIP et Hospitality.

Pourquoi une collaboration avec Ticketmaster?
Joko Vogel: La raison tient en une phrase: Ticketmaster fournit une offre complète de qualité, apporte son soutien dans la vente de tickets, a une orientation internationale et est une équipe de personnes sympathiques.

Quelles sont les évolutions qui retiennent votre attention dans la billetterie?
Joko Vogel: Sincèrement, rien de concret ne me vient à l’esprit. Mais je crois qu’avec le progrès technologique, l’achat de tickets et la procédure d’entrée sur place seront encore plus simples et plus rapides.

Quelles innovations voudriez-vous voir dans les services de billetterie?
Joko Vogel: Je suis convaincu que la vente de billets en ligne permet de toucher un public intéressé encore plus vaste – pour autant que l’on communique via les bons canaux et avec les contenus pertinents. Et il y aura certainement des évolutions passionnantes à l’avenir.

Votre pronostic: à quoi ressemblera la billetterie dans 10 ans?
Joko Vogel: D’ici là, les tickets physiques auront probablement complètement disparu – ou seront encore uniquement quelque chose pour les nostalgiques, contre supplément de prix, que l’on pourra mettre dans un cadre à la maison ou au bureau. Dans dix ans, l’œil ou l’empreinte digitale remplaceront peut-être le ticket. Peut-être qu’il ne sera même plus nécessaire d’avoir son téléphone mobile avec soi. Même si aujourd’hui, le smartphone fait déjà presque partie intégrante du corps humain, une prothèse numérique en quelque sorte.

Une maxime en tant qu’organisateur?
Joko Vogel: Une bonne préparation et une bonne planification représentent déjà 90% de l’organisation d’un événement. Le reste, ce sont les imprévus, contre lesquels nous devons être bien armés au préalable.

Interview: Jürg Kernen

Share post